Un événement 100 % féminin pour la prévention du cancer du sein

KempeR’Ose. Un événement 100 % féminin pour la prévention du cancer du sein

l-equipe-de-la-kemper-ose-deja-prete-pour-son-evenement

Après Lorient et Brest, c’est au tour de Quimper de s’engager pour la prévention du cancer du sein dans le cadre d’Octobre Rose. Ainsi, le dimanche 6 octobre, La Kemper’Ose débarquera dans les rues du centre-ville : un événement solidaire et sportif exclusivement féminin.

« L’histoire est somme toute assez simple, explique Isabelle Nuixe, présidente de la nouvelle association.

Nous n’avions plus envie d’aller jusqu’à Brest ou Lorient pour courir et nous souhaitions montrer que les Quimpéroises soutiennent aussi la cause ».

Avec Pascale Charrier et Mélanie Bauchais, elles ont lancé la KempeR’Ose, une course, ou marche, 100 % féminine pour la prévention du cancer du sein.

Le dimanche 6 octobre, le centre-ville de Quimper accueillera donc la première édition de cet événement et se vêtira de rose.

Un village prévention et une chorégraphie

Pour cette première année, la jauge du nombre de participantes a pour le moment été fixée à 1 000 personnes.

Les inscriptions sont d’ores et déjà possibles sur le site internet pour celles qui souhaitent prendre part au parcours de 6 km.

« Elles sont ouvertes à toutes les femmes à partir de 10 ans, précise Isabelle Nuixe. Il n’y a pas de compétition, pas de chronométrage : l’idée, c’est que tout le monde puisse contribuer à cette journée festive et que les femmes soient toutes unies pour une même cause ».

Place Saint-Corentin, un village prévention avec des professionnels de santé, des ateliers d’autopalpation, des animations… ouvrira ses portes dès 9 h avant le départ de La KempeR’Ose.

Le rassemblement est prévu à 9 h 30 avec un flash-mob géant (une chorégraphie simple de quelques pas de danse) qu’effectueront les participantes.

Également associées au projet, de nombreuses cadres et professionnelles de santé du Centre hospitalier de Quimper-Cornouaille, du pôle de santé publique, de la clinique Saint-Michel – Sainte-Anne et de l’Institut de formation en soins infirmiers, apporteront également leur pierre à l’édifice.

« La Bretagne est une région relativement bien placée en ce qui concerne le taux de dépistage du cancer du sein, expliquent-elles. Malheureusement, encore beaucoup de femmes y échappent. Les gens sont en demande de ce genre d’informations et ce type d’événement permet aussi de sensibiliser les plus jeunes ».

Voir article sur le site du télégramme

ruban-rose-avec-carte-lakemperose